Enseignement Supérieur et Recherche dans le Grand Paris

Un pôle universitaire de dimension internationale

L’Ile-de-France propose aux entreprises une population bénéficiant d’un niveau de formation supérieur à la moyenne nationale, issue de filières d’excellence reconnues à l’international.

Paris, 1er pôle universitaire français

L’Ile-de-France concentre sur son territoire 18 universités et près de 60 écoles supérieures qui accueillent environ 635 000 étudiants (plus de 5% de la population régionale), dont environ 100 000 étudiants étrangers. L’Ile-de-France, qui représente 19% de la population française, accueille pas moins de 27% de la population étudiante française.

On peut également retenir que le niveau de diplôme obtenu par les étudiants franciliens est généralement plus élevé que la moyenne nationale : ainsi si l’Ile-de-France recense seulement 20% des BTS obtenus en France, on y retrouve 28% des Masters et plus de 31% des Doctorats.

Cette forte proportion de salariés issus de formations de l’enseignement supérieur se retrouve dans la structure de la population active francilienne qui concentre 34% des cadres en France.

Des formations reconnues à l’international

Dans la compétition internationale entre les établissements d’enseignement supérieur, matérialisée par le « Classement de Shanghaï », l’Ile-de-France est la tête de pont nationale puisque la plupart des établissements français classés dans les 50 ou 100 meilleurs du monde de leur discipline sont parisiens.

Parmi les filières d’excellence françaises les formations supérieures en Mathématiques parisiennes sont particulièrement performantes. L’université de Paris VI « Pierre et Marie Curie » est classée au 5ème rang mondial et l’université de Paris XI est classée au 8ème rang mondial. On trouve 3 autres établissements d’enseignement supérieur français dans les 50 premiers du classement (Dauphine, Paris VII et l’Ecole Normale Supérieure). Ce résultat fait de la France la 1ère nation européenne du classement en mathématiques, et la 2ème mondiale après les Etats-Unis (en nombre d’universités classées dans les 50 premières). Dans la filière de Sciences Physiques, on trouve de nouveau 3 établissements d’enseignement supérieur parisiens dans les 50 meilleurs mondiaux (Paris XI, Ecole Normale Supérieure et Paris VI). Enfin pour la filière Economie, l’INSEAD de Fontainebleau fait également partie du classement des 50 meilleures formations mondiales.

Dans le classement annuel des meilleures Business Schools européennes établi par le Financial Times on peut également noter une forte présence des grandes écoles françaises, puisque deux grandes écoles parisiennes apparaissent dans le top 10 : au 2ème rang européen HEC et au 3ème rang l’INSEAD.

Le 1er pôle de R&D en France avec 100 000 chercheurs

La région Ile-de-France est un pôle majeur de Recherche et Développement en France en y concentrant plus de 40% des dépenses et des effectifs. En 2011, 18,4 milliards d’euros étaient dépensés en R&D en Ile-de-France, dont les 2/3 en provenance d’entreprises. Les effectifs totaux de la R&D étaient de 150 000 personnes dont 100 000 chercheurs.

Au niveau européen, l’Ile-de-France est également une région leader en matière de R&D avec plus de 7,5% des dépenses européennes en R&D.

Afin de maintenir et stimuler cet atout régional, des initiatives diverses ont été prises au niveau de l’Etat et de la région :

La création du dispositif fiscal « Crédit d’Impôt Recherche (CIR) » qui a pour vocation de favoriser la Recherche et le Développement en permettant de réduire le montant des impôts de l’entreprise en fonction de ses dépenses en R&D (recherche expérimentale, recherche appliquée et développement expérimental). Ce crédit d’impôt vient en déduction du montant de l’Impôt sur les Sociétés dû par une entreprise et peut représenter jusqu’à 30% du montant des dépenses de R&D de l’année.

La mise en place de « Clusters » dédiés aux Technologies et à la Recherche, afin de stimuler la Recherche et de favoriser la collaboration entre établissements publics et privés. Différents pôles de compétitivité ont été mis en place en Ile-de-France. On retiendra notamment parmi les pôles d’envergure celui de Saclay dédié aux nouvelles technologies, ou encore celui lié à la Santé et aux Bio-technologies dans le Sud de l’Ile-de-France entre Villejuif et Evry.

Le dispositif du CIR, considéré comme l’un des plus attractifs, lié à la présence de grands groupes, de PME et PMI innovantes, de laboratoires publics et d’étudiants-chercheurs, crée en Ile-de-France un environnement propice aux entreprises et devrait permettre à Paris de rester un des pôles mondiaux de la Recherche dans les prochaines années.