Le 3ème parc immobilier mondial

52 millions de m²

Reflet de sa puissance économique, l’Ile-de-France avec 52 millions de m² est le est le 3ème plus grand marché mondial de bureaux après Tokyo et New-York. Il fait aussi partie des marchés les plus transparents et organisés au monde.
L’Ile-de-France, 1ère région économique d’Europe est également le 1er marché européen en termes de parc et d’activité locative (en moyenne 2,3 millions de m² de bureaux consommés chaque année) et le 2ème marché en termes d’investissement.
Le marché parisien a notamment bâti son attractivité sur une forte densité de grandes entreprises appartenant à des secteurs d’activité variés, une offre de bureaux diversifiée et sur un réseau de transports dense. La maturité et la liquidité du marché de l’investissement en font également une destination prisée des capitaux étrangers cherchant à s’investir en immobilier.
Paris20Intra20Muros20avec20noms_jpg

Le Grand Paris, un projet qui touche le cœur des dynamiques de l’immobilier tertiaire

Le projet du Grand Paris va impacter directement des éléments qui se trouvent au cœur même des dynamiques des marchés de bureaux : les transports et le développement économique.

L’accessibilité de l’entreprise par ses salariés, la proximité avec les partenaires économiques, les liaisons avec les autres pôles tertiaires, sont autant d’éléments qui participent à l’attractivité des marchés de bureaux ; et sont autant d’éléments qui seront impactés par le projet du Grand Paris.
L’ouverture des nouvelles lignes entre 2017 et 2030 vont raccourcir les temps d’accès à certains secteurs, en désenclaver d’autres, ou vont créer de nouvelles liaisons directes. Les 7 Pôles de Compétitivité, appuyés par les Contrats de Développement Territorial vont renforcer des pôles économiques existants ou émergeants. Cette stratégie passe notamment par le développement d’une offre immobilière adaptée, la rénovation du parc existant ou la création d’une offre nouvelle. Le potentiel est considérable puisqu’à l’heure actuelle, les projets déjà annoncés représentent d’ores et déjà plus de surfaces dédiées à l’activité économique que le marché de la Défense dans son entier.

Le Grand Paris annonce un nouveau paysage tertiaire à horizon 2030

Ces éléments, liés à d’autres comme la démographie ou les modes de travail vont progressivement dessiner le nouveau paysage des marchés tertiaires de l’Ile-de-France ; paysage qui va se transformer progressivement au fur et à mesure que les lignes de transport seront lancées ou livrées et que les pôles de compétitivité monteront en puissance.

Le Grand Paris soulève de nombreuses questions qui sont autant d’opportunités potentielles pour les entreprises et pour les investisseurs dans les années à venir : le choix du lieu où s’implanter et où investir, le choix du type de produit à développer et selon quel calendrier. Il soulève la question de l’émergence de nouveaux pôles tertiaires mais aussi celle de l’évolution des marchés existants, de leur renforcement ou de leur éventuel affaiblissement en raison du développement d’une nouvelle concurrence.
Le marché tertiaire de 2030 verra-t-il l’émergence d’une nouvelle Défense en Ile-de-France ? Quels marchés sont les mieux placés pour tirer le meilleur parti du projet Grand Paris ? Y a-t-il des marchés en risque ? L’ouverture d’une nouvelle gare du GPE impliquera t’elle forcément le développement d’un marché de bureaux ou plus probablement la création d’une offre micro-localisée répondant aux nouveaux besoins des travailleurs nomades ? Le Grand Paris et le GPE vont-t-ils atténuer ou au contraire renforcer les déséquilibres existants entre pôles d’activité économique et pôles résidentiels ?
Les futures études JLL viendront proposer des pistes d’analyse et des scénario de ce que pourra devenir le marché des bureaux dans les prochaines années.